« Je n’aurais jamais pu me rendre où je suis aujourd’hui dans ma carrière si j’étais resté au Québec. Le Yukon est rempli d’opportunités pour les gens qui ont la motivation. »

EMPLOI

Coordonnateur terrain et sensibilisation / biologiste indépendant

EMPLOYEUR

Université de l’Alberta

ENDROIT

Whitehorse

Quand êtes-vous arrivé et qu’est-ce qui vous a fait déménager ici ?



Je suis arrivé ici au printemps 2008. J’habitais encore dans ma ville natale d’Amos, en Abitibi avant de m’en venir. J’avais participé à un échange étudiant en secondaire 4, on était 20 élèves d’Amos jumelés avec 20 élèves de Dawson. Ils sont venus à Amos pour 7 jours, puis on est ensuite allé à Dawson pour 7 jours. Je suis tombé en amour avec les gens et la place, et j’ai toujours su que j’allais y revenir.

 

Qu’est-ce qui vous a accroché ou qui vous plaît le plus ? Comment décririez-vous la vie ici ?


Les grands espaces avec une si petite population. C’est je que j’apprécie le plus du Yukon.

 

Comment décririez-vous les opportunités de carrière ?


C’est incomparable (rires). Je n’aurais jamais pu me rendre où je suis aujourd’hui dans ma carrière si j’étais resté au Québec. Le Yukon est rempli d’opportunités pour les gens qui ont la motivation.

 

Comment sont la communauté francophone et les relations avec les gens en général ?



C’est génial qu’il y ait assez de francophones au Yukon pour avoir accès à certains services en français, mais surtout que les jeunes aient accès à des écoles francophones. Personnellement, que je parle français ou anglais dans ma vie de tous les jours m’importe peu, mais j’aime vraiment le fait que ce soit possible d’apprendre le français ici même.

Pourquoi recommanderiez-vous à une personne d’emménager ici ? 


Pour le plein air et les possibilités d’emplois exceptionnelles.